La Grèce et les Grecs-Généralités


Les horaires grecs :

Malgré les apparences, les Grecs travaillent beaucoup, mais pas aux mêmes heures que nous : très tôt le matin, une coupure l’après-midi pour la sieste et en fin d’après-midi et tard le soir.
Le repas du midi et souvent vers 14 H.

Less Grecs adorent la fête les réunion pour discuter politique ou foot voir refaire le monde, devant un Frappé sur la terrasse d’un *Saxaroplastio* (cafétélria) ou le soir en boite ou * Bouzouki.
La famille est importantes les amis aussi.

Les écoles :

Les enfants se rendent à l’école de 8 H 30 à 14 H 30. Il ne prennent aucun repas à l’école. L’enseignement grec n’est pas des meilleurs, si bien que les enfants sont presque tous inscrits, en
plus de l’école, à des Instituts qui donnent des cours du soir pendant 2 à 4 heures. l’Institut Français d’Athènes, le Goethe Institut ou l’American Institute y enseignent les langues. De
nombreux cours privés qui enseignent la musique, les langues et la technique viennent renforcer la culture des petits Grecs.

La vie des grecs à table :

Ne soyez pas étonnés de voir jusqu’à dix plats en même temps sur la table ou chacun se sert à
sa convenance. Tomates, poivrons, olives, feta, huile d’olive, fromages, grillades, feuiles de vigne..Cela s’appelle les *Mézédaki* qu’on accompagne avec le ouzo
La cuisine grecque est très variée. Saganaki, tsatsiki, choriatiki… laissez le serveur choisir pour vous, il saura vous faire découvrir ce qu’il y a de meilleur. Ne vous tracassez pas pour le
prix, Comptez environ 10 euros par personne, vin compris. Pour le vin justement, goûtez le Retsina, mais profitez surtout des merveilleux blancs en pichets, incomparables et délicieux d’une
taverne à l’autre. 

Les fêtes :

On fête rarement les anniversaires en Grèce, mais plutôt la fête du saint patron. La personne dont le prénom
correspond au saint qui est fêté reçoit ses amis et leurs offrent des gâteaux. Les villages fêtent aussi leur saint patron par des musiques, des danses et des festins.

Noël est une fête esclusivement
religieuse. On offre plutôt des cadeaux le jour de la saint Basile (Agios Vassili). Une pièce de monnaie est cachée dans un gâteau et porte bonheur à celui qui tombe dessus.

Nouvel an. Beaucoup de gens font encore de nos jours très attention à la première personne qui va entrer dans leur maison le premier jour de la nouvelle
année. Le premier entré fait Podariko (porte chance), il vaut mieux avoir un bon Podariko !

La religion chez les Grecs :

Orthodoxe est un mot grec qui signifie « la vraie croyance ». La messe du dimanche peut durer jusqu’à 3 heures, mais
l’habitude n’est pas d’y rester forcément durant tout ce temps. Les femmes et les hommes y sont séparés. Le prêtre officie derrière l’iconostase, un mur couvert d’icônes qui cache l’autel. A
gauche et à droite de l’entrée, Saint Jean Baptiste et la vierge Marie indiquent le chemin vers le Christ. Alors que les évêques restent célibataires, les prêtres peuvent se marier et avoir des
enfants. On les reconnait facilement à leur soutane noire. Ils ont des cheveux longs qu’ils nouent en chignon ou queue de cheval et une longue barbe, signe de maturité religieuse chez les
orthodoxes. La patriarche des orthodoxes se trouve à Istambul en Turquie. Il existe de nombreux monastères en Grèce. La plus grande concentration de moines se trouve au mont Athos. Il rassemble
1700 moines dans 20 monastères. Les femmes et les enfants ne sont pas admis sur le mont Athos.

La Pâque grecque :

La Pâque est la plus grande des fêtes grecques. Les familles se réunissent pour partager l’agneau rôti à la
broche. Les messes y sont particulièrement prestigieuses. La fête dure plusieurs jours, jusqu’à l’Ascension dans certains villages, c’est-à-dire durant 40 jours. Le dimanche de Pâques, les
enfants reçoivent de nouveaux habits. Au début du carême, les enfants se rendent à l’école déguisés. Un grand carnaval est organisé dans les villes.

Ainsi on dit que la veille pour le réveillon, il faut inviter une personne de son entourage (souvent de la
famille) que l’on sait être une bonne personne, pure (peut aussi être un enfant) à venir leur faire le podariko.


Insolite :
Dans les cafés ou les boîtes, auparavant, le public jetait des assiettes aux pieds des chanteurs pour montrer son approbation, maintenant, on jette des fleurs…parfois avec le
panier.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le komboloï n’est pas un chapelet religieux. Les
hommes Grecs en égrainent leurs perles de couleur pour passer le temps et se relaxer. Certains les utilisent même pour arrêter de fumer.

On trouve les komboloï essentiellement dans les kiosques (Periptera) où ils sont exposés en rang le long d’un fil de nylon. Ils sont vendus en même temps que les journaux, les cigarettes et les
confiseries. Leur faible prix permet à leurs utilisateurs de les changer souvent dès qu’ils se brisent. Le soir, au coin d’un cafeneio ou d’une ouzeri, les hommes discutent entre eux le komboloi
à la main. Certains jouent au tavli, et on entend en même temps le claquement des petites boules qui s’entrechoquent. 

Le mot komboloï vient du grec kombos = nœud / et loï = regrouper. 
Les premiers komboloï on été retrouvés en Grèce du nord.

Et pour finir, quelques mots d’amour
grecs


Matia mou, mes yeux (accentuer le 1er a).
Psychi mou (mon âme)
Kardia mou (mon coeur)
Anapnoï, mon souffle (accentuer le i), mais plus littéraire.
Cardoulaki mou (mon petit coeur)
Stellaki mou (ma petite étoile)
Barbouni mou (mon petit rouget) pour les marins !

Ou d’expressions typiques : attention avant d’utiliser ces mots!!

Kerata (cocu)
Malaka……..demandé sur place mais ne pas dire avant de savoir :-)))
idem pour celui là : adegamissou!
Et j’en reste là a vous de découvrir mieux-pire!

Publicités

2 réflexions sur “La Grèce et les Grecs-Généralités

Les commentaires sont fermés.