L’organisation quotidiènne au Kenya (récits novembre 06 sur sapce)

L’organisation quotidiènne, on trouve, on ne trouve
pas!!

Avec un peu de retard, voici le récit
de ce qui peut faire notre lot d’agrèment et ou de  désagréments quand a l’organisation du ravitaillement, payements mais oui ils y en a à faire!! Même en Afrque..

 

notre maison a Malindi Kenya

D’abord le ravitallemnent en
nourriture,
 
On trouve de tout ou presque! Nous avions à Malindi 3 super marché (dont un Italien tenu
par 1 Italiens qui ne parle pas Anglais!). Bien achalander, on trouve des produits Européuns mais assez cher suivant quoi, car importé. Attention à ne pas les confondre avec Migros, Leclerc et
autres! Ils sont d’assez petites tailles et un peu en pagaille mais surtout tout y est poussièreux……..
 
Chez l’un on va trouver tel produit alors que pour un autre il faudra peut-être changer de
magasins tout dépend ce que l’on cherche. En moyenne il ont  un peu de tout les 3, pâtes, farine, sucre, viande, fromage, boissons, alcool, ils restent toutefois plus cher que les échoppes
Kenyanne! La viande y est meilleur car elle vient de Nairobi. Celle que l’on trouve chez les boucher locaux n’ai pas faisandée comme chez nous donc, il faut aimé quand on la cuit l’odeur du
sang est toujours présente ce qui perso me dégoute un peu et après impossible d’en manger……Celle qui npous vient de Nairobi est nettement meilleure bien que congelée elle ressemble plus à
ce dont nous avons l’habitude.
 
Les fromage que nous achetons au CHEESE HOUSE (maison du fromage) est bon, bien que fait
lui aussi dans le nord c’est un palliatif à nos envie. On trouve un fromage local très bon et quelques autres marques fabriquée ici sous label, tel que Brie, Camenbert, Bleu, Gouda, Parmesan et
Mozzarelle pour ne cité que ceux-là. J’adore le fromage et croyez moi il sont bon…
 
Les cigarettes : on trouve des *Malboro* et autres maarques connues sous nos latitude,
mais elle sont très cher et mausvaises car elle séjourne longtemps dans des conteneurs et autres…….Nous fumons donc local, elle sont bonnes et nettement moins cher. Exemple 1 cartouche de
Malboro est a 2300 KSH celle d’ici en locurence Ambassy a 800 KSH la cartouche. Le calcul est vite fait! En gros les malboros reviennent à 24€ la cartouche, ce qui pour le Kenya est très cher
en plus de ne pas être bonne..Les cigare ou cigarillos sont eux encore plus cher puiqsque c’est la boite de 20 qui coûte 1000KSH..
 
La corvée des payement et démarches
administratives:
 
Il faut faire preuve de beaucoup de patiente ici, car toute démarches éffectuée en Europe
en 10 minutes prend ici pour le moins 1H00!!!!!!!
Les employés ne sont pas pressés et le font sentir.
 
A la banque pour retirer de l’argent que se soit au guichet soit au bancomat (quand il
fonctionne car il est souvent en panne, quand il ne bouffe pas les cartes carrément), c’est des queues d’attentes très longues. Idem pour les payements em particulier l’éléctricité! Il faut
prévoir la matinée pour faire le tour des payements et une autres pour les courses.
Payer l’eau et a un  endroit, le téléphone et le télé (abonnement décodeur) un autres
mais heureusement pas trop loin l’un de l’autre. Compagnie de sécurité radio un autres et enfin à l’autre bout du village éléctricité et socièté des gardes de nuits et de jour. En tout eau,
téléphone, éléctricité, les 2 sociétés de gardiennage et l’abo télé = 6 payement mais parfois impossible de tous les faires lem même jou suivant l’afluence et pas question de se mettre en
retard de payement car c’est coupé sans préavis! Mais il est vrai aussi que ça occupe……..
En résumé, IMPATIENT s’abstenir…
 
Les réparations et le matériel pour ce
faire.
 
On trouve de tout aussi, bien que la bonne qualité soit extremement cher encore une
fois, par contre l’agréable c’est que tout et vendu au détail. Pas besoin d’acheter des boites si on a besoin dun seul clou! Les artisans sont vite sur place sur simple appel téléphonique et
sont serviable pour la majorité. Mais il y a un revers, nous sommes blanc notre gravure sur le front est : ARGENT. Donc les prix sont quintupler. Il faut faire attention et marchander ou bien
connaitre le tarif à l’heure ou à la journée. Ne jamais payer trop d’un seul coup, le travail doit être fini car autrement le risque est grand pour que le travail commander et qui ne prend en
temps normal que peu de temps, au lieu de durer 2/3 heures dure 2/3 jours pour ainsi toucher plus suivant le mode d’engagement (journée ou heure)! Après chaque versement d’argent demnadé
impérativement une signature avec le décriptif du travail demandé! Les facture n’existe pas donc prendre ses précautions. Attention aussi, service après vente inconu!!
 
Je pense avoir fait le tour, et au vu de la vie somme toute tranquile que nous mennons
ici, ces quelques désagréments ne sont rien c’est du moins mon sentiment profond.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Kenya. Bookmarquez ce permalien.

6 réflexions sur “L’organisation quotidiènne au Kenya (récits novembre 06 sur sapce)

  1. En effet c’est une organisation ! mais je ne pense pas qu’aujoud’hui beaucoup de gens aimeraient, je trouve que de plus en plus les gens en veulent + et ne veulent plus attendre. Quand je vais
    faire mes courses, les gens sont agréssifs quand il faut faire la queue aux caisses, ils se plaignent si il n’y a pas la marque de gâteau ou autres dans les rayons.Au moment de la grève du lait
    c’était la fin du monde ! En voiture c’est pareil, plus personne ne respecte personne, chacun pour soi, pourquoi se servir du clignotant ! 
    Je peux pas parler de tout car la liste est trop longue, quand je sors j’observe les gens autour de moi et je me désole toute seule. Mais à qui la faute ?
    Oui, oui y a des fois ou je suis un peu remontée !
    Je t’embrasse, Nadège.

    J'aime

  2. oui relativisons, c’est l’impression que ça m’a donné en inde ya vingt ans, les démarches administratives, les banques, les courses alimentaires ou de santé… tout est long, mais … et alors? en
    même temps hein, quoi, où est le problème…
    qui a dit qu’il fallait faire vite, bâcler, traiter les gens comme des numéros, ne pas se dire bonjour, courir, suer…?!!
    bon, on est d’accord…
    c’est sûr que quand il fait froid, c’est moins drôle les files d’attente…!!

    gros bisou ensoleillé

    J'aime

    • De rien Nicole, il faut dire es bonne choses et les mons bonnes. Ceci dit on est bien.
      Bises douce soirée

      J'aime

Les commentaires sont fermés.