Elles font parties de notre enfance

Les fées    

    elfes,    



 et sorcières

font parties intégrante de notre enfance
elles ont bercé nos rêves   et donnés des cauchemars à beaucoup d’entres nous!
  

Pourtant l’engouement pour le surnaturel, les aventures incroyables dans des mondes purement imaginaire, font encore rêver les adultes à en croire les récits, à
observer les films qui sortent concernant ces phénomènes.
Ma pensée va ici au roman devenu film culte de Harry Potter dont les livres de la saga, s’attendent avec impatiente et s’arrache dès parution.
Que dire du film qui fait salle comble les salles de cinéphiles des toute âges.

 

Ici pourtant je vous présente un autre récits : On dit qu’il est classique d’or a posséder

En voici un extrait :

Le prince Alveric est, poussé par les sujets du petit royaume perdu de son père à pénétrer dans les contrées «  elfiques ». Il veut ramener la fille du roi des Elfes et l’épouser. Les hommes
soupirent après la magie, le parlement des Aulnes exprime sa première requête au roi depuis cinq cents ans … Le prince réussit son expédition, échappe aux arbres qui l’encerclent et cherchent à
l’étouffer puis, une fois arrivé sur les pelouses émeraudes du roi des Elfes, défait les trois chevaliers qui se mettent en travers de sa route, grâce à l’épée magique de son père, « rechargée »
par la sorcière des environs. La princesse Lirazel succombe aux récits du prince. Elle veut connaître les saisons, les enfants de la Terre, elle qui vit dans la sublime luminosité éternelle des
montagnes des Elfes.

Alveric revient dans ses contrées familières. Dix  années se sont écoulées car une année  humaine est un soupir au pays de Lirazel. Un moine se fait quelque peu tirer l’oreille pour
procéder au mariage car la princesse est totalement étrangère à l’idée de salut ! Le père d’Alveric est mort. Le couple a bientôt un fils qui est confié à la vieille sorcière Ziroonderel. Mais
Alveric n’est pas heureux car il réalise combien le mode de pensée de son épouse ne se rapprochera jamais du sien, de celui des hommes. Elle danse sur les chemins et est joyeuse aux enterrements…
Au bout de trois ans, l’enfant royal n’a toujours pas de nom………………………..

La princesse disparue

Le roi des Elfes a perçu la fuite de sa fille. Avec, pour nous, une infinie lenteur, il sort de ses songes et convoque un troll. Chez Dunsany, le troll est une petite créature semblable au gnome.
Il le charge d’une incantation et l’envoie à la recherche de sa fille. Il a peur des outrages du temps pour elle. Le troll trouve la route grâce à un renard. Il remet l’incantation à la reine,
amuse le petit prince et intimide la sorcière qui ne peut pas l’arrêter. Enfin, le couple royal décide de doter d’un nom, le petit prince… Ce que Lirazel propose est imprononçable dans le langage
des hommes, comme un souffle dans les arbres, insaisissable… On finit par s’entendre sur le nom d’Orion. Mais Lirazel est froissée par la trop grande raison de son époux. Elle veut vénérer les
étoiles et on lui impose le dieu chrétien. Elle finit par sortir l’incantation sur parchemin que le troll lui avait apporté. Elle disparaît saisie par une nostalgie impérieuse, celle du pays des Elfes…………………..

Paru aux éditions : Denoël

  La magnifique collection « Lunes d’encre », chez, nous offre une nouvelle traduction, intégrale, de l’ouvrage le plus connu de l’Irlandais Lord Dunsany (1878-1957), explorateur, dramaturge
et poète. Il a inspiré des générations de lecteurs et d’écrivains de fantasy.

J’espère que ce livre vous enchanteras et je vous laisse en compagnie de 


Pour adoucir vos nuits.
 

Publicités

8 réflexions sur “Elles font parties de notre enfance

  1. merci pour ce partage qui fait envie…:)
    bisous bisous, je lis souvent tard, et parfois dans le silence de la nuit, je dois finir par stopper les cliquetis sul clavier…
    surtout qu’en ce moment je fais garde malade
    après avoir été grippée, c’est le tour de mes enfants un à un…
    rien de grave, ça se passe très bien chez nous, comme chez la grande majorité
    et puis, comme ça on sera immunisés à vie… contrairement au vaccin qui lui ne fonctionne qu’à 60% et sur cinq ans en gros… quelle manne, n’est-ce pas!
    évidemment tout dépend de la santé de chacun au départ hein…
    il faut étudier la balance bénéfices/risques pour chacun en particulier…
    de toutes façons, nous, on a pas eu le temps d’y réfléchir…

    d’ici que tout le monde soit sur pieds, je serais un peu plus vive à répondre, dsl…
    tu trouveras ton lien ici: les djeunss

    doux bisous à toi

    J'aime

  2. Je ne suis pas fan de livres de fantasy. J’ai commencé des Harry Potter sans accrocher, pas plus que les films. J’aime les livres et les films où je deviens un des personnages… Bisous et bon
    samedi !

    J'aime

  3. J’ai une petit blague sur les fées mais je ne vais peut-être pas m’y risquer , ma fille adore les fées et elle a commencé
    à faire une petite collection.Bisous, et aussi à la dame blanche !! Nadège

    J'aime

    • Non il ne faut pas abimer les rêves d’enfants quoique avec ce que j’ai préparer pour demain!!!
      Bisousssss

      J'aime

Les commentaires sont fermés.