Cuba en roue libre

 cubamap.gif

Comme je vous l’avais signalé dans
l’article :

http://errances-ici-ailleurs.over-blog.com/article-nos-vacances-a-cuba-47826421.html

et ou vous avez découvert nos premier points de
chute,

  voici maintenant la suite de ce voyage qui nous conduiras petit a petit
jusqu’à Guardalavaca. Pour aller vers l’est, nous avons bien sûr du repasser par la Havane.

En sortir fut quelque peu laborieux car l’autoroute s’arrête
et il faut contourner Habana pour la reprendre.

Enfin avant midi c’est chose faite grâce à un homme
très gentil qui monte avec nous et nous montre le chemin. On a quand même eu un peu peur (moi surtout) car on s’éloignait de la ville dans une région désertique.

 Ouf…On retrouve l’embranchement et ce Monsieur nous laisse avec bien sûr
de quoi retourné sur Havane et un billet supplémentaire. Quoi de plus normal, il a été plus que correct.

Du fait on décide une fois pour toute de faire
confiance.

250px-BayofPigs.jpg

 Notre prochain arrêt sera la célèbre Baie des Cochons ! Bien sûr
nous avons quitté l’autoroute depuis un moment, nous sommes même un peu perdus he oui encore…

 

Baie des cochons source
Wikipédia :

La baie des Cochons (en espagnol : Bahía de Cochinos) fait partie de la côte méridionale de
l’île, sur la mer des Caraïbes. Elle est bordée par une zone marécageuse de la province de Matanzas, à l’ouest de la ville de Cienfuegos.

L’endroit est devenu célèbre à la suite d’une péripétie des relations internationales, connue sous le nom de débarquement de la baie des Cochons le 15 avril 1961, pendant laquelle les opposants à la révolution cubaine débarquèrent avec l’aide matérielle de
la CIA pour renverser le régime castriste à Cuba.

Le terme en réalité ne se réfère pas à des cochons, mais à une sorte de poisson également appelé cochino en
espagnol cubain

 

 

Nous y arrivons vers 16H30 et avons largement le temps de
trouver gîtes et couvets.1 nuit est prévue seulement à Playa Giron, mais c’est suffisant pour explorer les restes de forts et autres vestiges de ce passé peu…si peu glorieux ! Nous trouvons
un hôtel en bord de plage mais qui ne fait que petite restauration qu’importe..Le soir embarqué par un rabatteur, en longeant la plage nous dégusterons notre premier crocodile grillé…049..Stop, non ne faite pas la grimace, c’est
délicieux !

Le matin après un petit déjeuner sur la terrasse, nous
prenons la route ayant entendu parler d’un nappe souterraine avec petit lac d’eau douce. Idéal de se baigner là afin de se préparer au Km qui nous sépare de la prochaine étape. Santa clara en
passant Cienfugos

 Click to play this Smilebox slideshow: Vue sur Cuba

Santa Clara source : Wikipédia

Elle fut fondée en 1689 par les habitants de Remedios qui, par peur des attaques de pirates, avaient fui la côte. Elle est nommée en l’honneur de Claire
d’Assise.

Pendant la révolution cubaine, le 28 décembre 1958, accompagné de seulement 300 hommes, Che Guevara parvint à prendre la ville et à vaincre les quelque 3 000
soldats de Batista qui la défendaient. Le lendemain, Che Guevara infligeait une nouvelle défaite au dictateur en faisant dérailler un train militaire transportant 408 soldats et tout un arsenal
d’armes, qui devaient bloquer la progression des rebelles. Les évènements s’achevèrent par l’encerclement des hommes de Batista qui prit la fuite.

C’est aussi là que le Che a été inhumé dans un mausolée avec d’autres de ses compagnons de guérilla en 1997.

 054

Nous y sommes arrivé vers 16h00 et avons décidé de passer 2 nuits sur
place, nous avons encore le temps d’explorer un peu la ville puis nous cherchons une chambre chez l’habitant avec 1er soir un petit resto et la traditionnelle langouste grillée, au
matin et sur conseil de notre logeur nous partons sur Camajuan et profitons de la mer des Caraïbes. Le deuxième soir notre hôte nous fait table (poisson à sa façon) sans toutefois permettre de
photos, tant il a peur ! Le lendemain nous prenons congé après avoir revisiter un la ville.

Notre prochaine étape nous conduiras à Ciego De Avilla en passant par
Trinidad et Sancti Spiritus.

J’incère cette vidéo de *Café Quijano* que j’ai découvert grâce
à Nadège  du blog :

http://crea-nadege.over-blog.com/ 

et avec cela je lui fait un clin d’oeil car elle nous dit fermé son
blog en espérant la faire changer d’avis…

Sur ce à bientôt pour la suite de cette
traversée.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Cuba. Bookmarquez ce permalien.

7 réflexions sur “Cuba en roue libre

  1. Probablement un voyage hors norme, a risque aussi, mais certainement enrichissante et agréable quand on peu se le permettre.

    Je viendrai voir la suite.

    Que ce mardi, quelque part un peu lundi, se termine sur une note positive. Bisous

    J'aime

  2. je ne connais pas du tout Cuba et suis contente de découvrir avec toi!

    « crocrodile grillé » insolite…en Guyane, le caïman est protégé…alors pas dans l’assiette.il y a quelques années,oui, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’en goûter.

     

    merci pour ta carte de Genève reçue ces jours-ci.

    gros bisous de cayenne.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.