Saveur d’automne

 

Thème du mardi 13 novembre proposé par Christiane  pour la communauté de
Hauteclaire

arbre.jpg
 

Il se situe entre l’été et l’hiver et bien qu’il annonce froid neige cette saison est aussi une des plus belle.

Les arbres se parent de couleurs allant du jaune aux rouges éclatants, en déclinant les oranges dans toutes leurs beautés.

L’automne tapissent aussi nos chemins de feuilles mortes tellement agréable à fouler.


450px-Fagus_sylvatica_JPG2a.jpg

Souvent il pleut certes mais, devant ces beautés naturelles comment ne pas succomber.

 

C’est aussi une période ou les plats se font plus riches dans nos assiettes, les saveurs deviennent sauvage


selle-de-chevreuil-grand-veneur_sm.jpg
aigre douce parfois.

( ICIprovenance image et la
recette)

Ont retrouve aux coins des rues les châtaignes, si moelleuses  6835439-fermer-un-tir-de-chataignes-grillees-sur-une-rue.jpgréchauffent nos mains.

C’est aussi le dernier moment dans les campagnes pour préparer la terre
1936_labour_d_automne.jpg

(un lien interressant), au renouveau de l’année nouvelle.

Dernier effort avant l’hiver qui oblige bêtes et gens au calfeutrage, aux soirées devant l’âtre.

Pour les enfants elle annonce Noël dont ils peuvent commencer a décompté les jours

Alors, même si j’aime l’été avec, son soleil éclatant, ses jeux d’eaux. Oui j’aime aussi l’automne, saison riche en saveur et haute en
couleurs……

Publicités

23 réflexions sur “Saveur d’automne

  1. Bonjour Renée

    oh les belles couleurs, et la joie de se promener dans ces chemins entre rouge et jaune, en regardant les feuilles. Beauté de l’automne, en attendant la blancheur de l’hiver…

    Gros bisous, merci pour cette promenade avec toi.

    (superbe ta photo de fond ! )

    J'aime

  2. Une belle balade dans les feuilles mortes, à se régaler les yeux de ces chaudes couleurs, et terminer devant une assiette bien pleine de ces riches plats d’automne… un rève!!!

    J'aime

  3. Bonsoir, amie de l’autre continent.

    Une petite visite rapide pour te remercier des jolis mots déposés avec délicatesse sur le rebord de ma fenêtre, durant mon absence.

    Après bien des péripéties, me revoilà sur pieds et dans peu de temps, je pense à nouveau écrire quelques pages. Oh ! Bien modestement ! Mais l’écriture me manquait, elle est pour moi comme la
    tasse de café que je déguste en regardant avec le plus grand intérêt l’aurore se dessiner au-dessus la forêt.

    J’espère que de ton côté tout va pour le mieux.

    A très bientôt, ma chère amie et permets que je t’embrasse bien affectueusement.

    René

    J'aime

  4. Dimitri est toujours content quand les amis et amies lui écrivent il te remercie .

    Bonne soirée à toi et à très bientôt , je retourne soigner mon rhume ha ha ha .

     

    Gros bisous marseillais .

    Renée (mamiekéké).

    J'aime

  5. tes jolis marrons me font penser à cette belle page :

    Où sont passés les marchands de marrons ? (Alexandre Vialatte, Almanach des quatre saisons).

    L’hiver de Paris, aux approches de Noël, se composait autrefois d’Auvergnats. La brume, éclairée par leurs feux, les nimbait tout entiers d’une vapeur irisée. Ils avaient l’air de statues
    d’anthracite dans une caverne de lumière. Percées de trous rouges par le braséro, et, par les yeux, d’une lueur charbonneuse. Vêtus de lainages, de velours, d’épaisseurs tricotées, de
    complications textiles et de grandes moustaches obscures qui les couvraient comme un branchage d’épicéa, coiffés d’un sac à charbon vide, ils vendaient des marrons grillés au coin des
    perspectives illustres. Le jour, derrière eux, dans une brume fine, on distinguait l’Arc-de-Triomphe à l’horizon.

    Ils arrivaient du haut des montagnes lointaines où ils vivaient d’un peu de pierre ponce, sous un toit de chaume, dans un pèle-mêle roboratif, avec le fils et les deux chèvres que n’avaient pas
    encore mangées la bête du Gévaudan. L’ânesse broutait le bois du chalet. Ils descendaient de l’Aubrac, de l’Aigoual, du Truc de Fortunio, des monts de la Margeride et du viaduc de Garabit pour
    prendre la route de Paris au milieu d’une tempête de neige. Avec un gilet de laine et un panier de marrons. Ils en vendaient la moitié aux enfants, se nourrissaient de l’autre et couchaient dans
    le panier. Au bout de six mois ils buvaient un verre et mettaient ce qui restait de l’argent dans un mouchoir. Ensuite, ils rentraient au pays.

    On épluchait leurs marrons grillés au fond de sa poche. Ils y faisaient une cendre grasse qui déteignait sur le visage et sur les doigts. Tel est le résultat de l’Auvergnat. Tout devenait noir
    autour de ces enfants des volcans…

    J'aime

  6. Je viens de jouer avec Léon le glouton   et Chipie la coquine.

    Je viens d’arrêter mais j’entends qu’ils me relancent tous les deux !

    Alors non, je n’y retourne pas car je n’ai pas trop de temps.

    En voilà une idée que de faire nourrir et amuser tes bestioles  

     

    J'aime

  7. Oui moi aussi j’aime l’automne.

    Mais j’aime toutes les saisons, chacune a sa particularité.

    J’aime bien aussi l’hiver quand il y a la neige (oui je sais, je suis spéciale étant du midi)

    Bises. Dani

     

    J'aime

  8. Hello Renée

    Le week end prochain , je me regalerai avec la chataigne , car ce sera la fete  avec les producteurs d’Isola qui en ont fait presque une centaine de tonnes cette année …

    bisous

    pat

    J'aime

Ne partez pas sans laissé un mot...Et si je ne vous répond pas ici, je viendrais chez vous sous peu. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s