«21 mars 1914 »

Meurtre Dans la communauté

Logo-1914

De Clara

Le 21 mars 1914, L’Illustration consacre sa « une » à une affaire qui va ébranler, pendant plusieurs semaines, la capitale. Madame Caillaux, femme du Ministre des Finances, vient d’assassiner dans son bureau Gaston Calmette, directeur du Figaro.

Le quotidien venait de porter de graves accusations contre le Ministre, en pleine campagne électorale.

 

 

(Mme Henriette Caillaux entre deux inspecteurs, sortant du cabinet du juge d’instruction. Le 21 mars 1914, la femme du ministre des finances Joseph Caillaux, avait tire sur le directeur du « Figaro », Gaston Calmette, qui menait une campagne de presse contre son mari)

 

 

On aura rarement connu criminelle plus apprêtée.

Avant de coller six balles dans le corps replet de Gaston Calmette

satisfait patron du « Figaro »

Henriette Caillaux aura consacré sa journée à tout ce qui comble la vie d’une femme de ministre.

C’était un lundi, le 16 mars 1914.

A l’agenda du ministre des Finances du gouvernement Doumergue et de sa femme figure ce jour-là non pas un rendez-vous avec la vengeance, mais une réception chez l’ambassadeur d’Italie.

Henriette se doit d’être à la hauteur. 

Le matin, elle demande « par téléphone » à son coiffeur de passer chez elle vers 19 heures pour la coiffer en vue du dîner, puis elle reçoit la visite de sa manucure, à 11 heures, et se rend chez le dentiste.

Au juge qui l’interrogera sur son emploi du temps, elle précisera, afin de montrer son absence totale de préméditation, car a-t-on jamais vu meurtrière prête à passer à l’acte se soucier de ses soins dentaires : « En quittant le dentiste, je convins avec lui que je reviendrais le voir le surlendemain dans l’après-midi. » C’est à l’heure du déjeuner que tout bascule et que s’éloigne la perspective de la réception à l’ambassade.

« L’homme le plus haï de France »

En sortant de chez le dentiste, Henriette Caillaux passe chercher son mari au ministère et ils rentrent se sustenter chez eux. Dans la voiture qui les conduit, ils parlent comme chaque jour depuis trois mois de la campagne de dénigrement dont Joseph Caillaux est l’objet dans les colonnes du « Figaro ». Le quotidien dirigé par Gaston Calmette a un objectif affiché : faire échouer à tout prix la ligne politique incarnée par celui qui attise les haines de la droite nationaliste depuis des années.
Elu député depuis 1898, plusieurs fois ministre des Finances, et même président du Conseil de juin 1911 à janvier 1912, il est l’artisan de la convention établissant un compromis avec l’Allemagne : en échange d’une liberté de manoeuvre des Français au Maroc, les Allemands obtiennent la cession de territoires alors français en Afrique centrale. Ecarté du pouvoir entre 1912 et 1913, il va jusqu’à envisager une politique d’entente avec l’Allemagne et s’oppose avec les socialistes à la « loi des trois ans », qui allonge d’une année la durée du service militaire, préparant à la boucherie à venir les jeunes hommes de France. Surtout, Caillaux est le père de l’impôt sur le revenu. Voté par l’Assemblée nationale en 1909, son texte est encore en souffrance au Sénat. Il envisage, dit-on, de le compléter par un impôt sur la fortune. « J’ai doté la France d’une fiscalité moderne », aime-t-il à dire.

Pacifisme et fiscalisme réunis en une seule personne : Caillaux est, selon le mot de Maurice Barrès, « l’homme le plus haï de France ». D’autant plus redoutable pour ses opposants qu’il a été élu en janvier 1914 président du parti le plus puissant de France, le Parti radical. Tout porte à croire que, si les législatives d’avril 1914 leur sont propices et que les socialistes de Jaurès et les radicaux de Caillaux se désistent mutuellement (n’a-t-on pas vu les deux hommes déjeuner ensemble ?), l’alliance mènera à un gouvernement de gauche qui porterait des réformes sociales insupportables à la droite traditionnelle et un pacifisme dangereux pour qui voit en l’Allemagne l’ennemi irréconciliable, presque rassurant, de la France éternelle.

MES SOURCES : http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20131220.OBS0327/16-mars-1914-mme-caillaux-tue-le-directeur-du-figaro.html

Au moins, elle était soignée!

Publicités

92 réflexions sur “«21 mars 1914 »

  1. bonjour , pour Marie-Galante on avait pris un forfait transport bateau et journée excursion avec repas et petit tour sur l’île , c’est vrai qu’une nuit sur place c’est l’idéal, tout comme aux Saintes mais c’est déjà bien.
    Bisous

    J'aime

  2. bonjour Renée, pour la canne je ne les ai pas vu brûler, je ne pense pas que cela se fasse, lorsque nous sommes partis c’était la coupe, mais je pense qu’ils n’ont plus le droit de bruler
    bon week end

    J'aime

  3. Florence – Testé pour vous
    Bonjour….un super article….je l’avais lu dans le petit journal de 1914…une sacrée histoire quand même, mais la dame sera présentable hein ?
    Comment vas tu ? Moi, ça va mieux. Ils m’ont donné un traitement pour mes maux de tête qui sont dus à trop de tension de l’oeil, puis une inflammation des tissus et pour finir un saignement de la rétine…à part ça, tout va bien.. Je souffre moins, beaucoup moins et ça fait du bien.
    Je te souhaite une très belle soirée. A très bientôt et bravo pour ton article

    J'aime

  4. En effet rien a vraiment changé mais j’espère de tout coeur que certaines « affaires » ne dégénèrent de cette façon un peu barbare faut bien le reconnaître!!!
    Merci Renée pour cette page d’histoire fort intéressante et embarrassante hihi!!!
    Bisous
    Domi.

    J'aime

  5. Et bien,en voilà une histoire,que je ne connaissais pas et j’aime apprendre.
    Avec les blogs,on se sent de suite plus intelligente.

    Non,plaisanterie mise à part,cette histoire est assez « cocasse », dans la mesure ou cette femme a tellement pris soin de sa petite personne,avant d’assassiner son mari en toute beauté.

    Merçi pour ce billet.Je te fais de gros bisous et je te souhaite une bonne nuit.Aimée

    J'aime

  6. France 2 lance une série sur le sujet de cette folle guerre. Espérant que la jeunesse d’aujourd’hui comprendra les enjeux de cette guerre et les sacrifices des soldats combattants. Mais j’ai des doutes sur le nombre de cette génération qui s’intéressera à cette période du siècle dernier. Plus grand nombre de gens ne respectent les soldats des différents conflits et le sacrifice de leur vie pour édifier notre liberté. Aujourd’hui, c’est chacun pour soi, plus question de se battre pour l’autre et encore moins de risquer sa vie pour un pays, c’est navrant. Bisous à toi

    J'aime

  7. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…Je passe te faire un petit coucou. Mon oeil n’est pas encore valide alors je ne peux pas vraiment lire les articles. Mais lorsque tout ira mieux côté vue, hop, promis je reviens tout regarder, commenter, rire, pleurer peut-être. Je te souhaite une très très bonne journée et je te dis à très bientôt

    J'aime

    • Florence…j’espère que tu va mieux et te conseille vivement de na pas venir sur le net pour ne pas fatiguer cet œil, même si j’ai plaisirs a te lire crois moi……allez repos on reprendras nos délire un peu plus tard. Bisesssssssssss

      J'aime

  8. bonsoir Renée, l’année prochaine le carnaval fin vers le 19 février car mardi gras c’est le grand jour
    et les autres défilés c’est avant, tu peux chercher sur le net sinon. As-tu trouvé qqchose ??
    bisous

    J'aime

  9. 💡 Superbe présentation, Renée, de ce fait historique qui était flou dans ma mémoire, bravo ! Et, oui, on peut faire des rapprochements avec les relations actuelles de la presse et du pouvoir … Merci beaucoup, bisous !

    J'aime

  10. je ne connaissais pas ou j’avais oublié cette histoire édifiante. Je ne sais pas si elle a rendu un grand service à la paix en s’y prenant de cette manière. On aurait sans doute pu éviter cette guerre quelque temps … Restait la question de l’Alsace-Lorraine, alimentant les « revanchards »

    J'aime

  11. Bonsoir Renée,

    J’avais lu cela sur internet en faisant des recherches sur l’année 1914. Mais j’ai hésité à l’évoquer.
    Tu l’as très bien fait et ton article est particulièrement complet !

    Bien triste affaire en tout cas.

    Merci pour ces informations. Ce sujet n’est quand même pas loin de ce qui se passe à notre époque !

    Bisous,
    Cathy.

    J'aime

  12. voilà une femme qui savait « parler » aux hommes ! Oui, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude… tant de haine et de médisances de part et d’autre, il n’en faudrait pas beaucoup pour mettre le feu aux poudres ! et cette journée d’élection attise déjà bien des envies et rancoeurs. Oh cette politique m’insupporte et pourtant il faut bien rester les yeux ouverts, on essaie de nous beurrer le mou de tant de façons ! 😉 Allez, bon dimanche, ici un vrai temps de Mars : soleil, averse, grêle, coup de tonnerre… tous aux abris ! On a rallumé la cheminée, ça pète et crépite ! 😀 Manière de rester dans le ton Bisous 😀

    J'aime

    • Marie-Jo heureusement pour nous en Suisse c’est bien moins compliqué pour ça…..Dimanche chez nous aussi on a eu ce temps d’ailleurs jusqu’à hier aujourd’hui mercredi un peu meilleurs mais froid. Bisessssssss

      J'aime

  13. c’était bien prémédité
    dans la politique on a des amis mais de nombreux ennemis
    on ne peut plaire à tous
    un ptit coucou
    pour te souhaiter une très belle soirée
    ti bo du samedi

    J'aime

  14. Je viens de publier ton article sur la communauté car il n’y était pas.
    Es-tu sûre de m’avoir donné la bonne adresse mail ?
    sinon, il faudra que je voie avec Domi ou Gibee.
    Bon après-midi.

    J'aime

  15. J’ai bien révisé avec toi, je ne me souvenais plus de tout cela !
    Pourrait-on faire la comparaison avec l’actualité ? 😉 Il ne faudrait pas que quelqu’un de la droite assassine Edwy Plenel de Médiapart ou bien le journaliste du Monde (je ne me souviens pas de son nom) qui a d’ailleurs reçu des menaces de mort, sous prétexte que ce »pauvre » Sarko serait harcelé, n’est-ce pas ?
    Je trouve qu’en cent ans, pas grand-chose n’a réellement changé.
    Je ne vois pas ton article sur la communauté, as-tu fait le lien ?
    Merci encore pour ce super article et bon samedi à toi.

    J'aime

    • Clara, je viens de contrôler oui j’ai bien cocher la case……L’histoire n’est que répétition…la mode aussi d’ailleurs. Bisessssss

      J'aime

  16. Edifiante histoire…..si les plans de Caillaux avaient été portés à terme on aurait évité la guerre…. 🙄
    Mais la « gauche » n’était déjà pas bien vue……
    Bravo pour cet article Renée!!
    Bises

    J'aime

    • Merci Jacqueline….Dommage effectivement mais peut-on réellement éviter les guerres quand c’est pas pour ou a cause de ceci se sera pour cela…..Bisesssssss

      J'aime

Ne partez pas sans laissé un mot...Et si je ne vous répond pas ici, je viendrais chez vous sous peu. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s