La peau des….

EXPRESSION : « La peau des couilles »…
 
Voilà l’histoire réelle d’une expression connue de tous, mais très  souvent mal orthographiée.
 
Par un beau jour d’automne 1820, le duc de Mirnouf,
passionné par la chasse mais frustré par le maigre gibier qu’il ramenait de ses pérégrinations forestières,
imagina qu’il devait être possible de fabriquer un outil apte à lui faciliter la tâche
et rendre plus plaisante sa traque des animaux.
Il convoqua tous les artisans de la contrée pour mettre au concours la concrétisation de cette idée et leur laissa deux mois pour fabriquer le plus inventif et le plus efficace des appareils.
A peine une semaine plus tard, un marchand du nom de Marcel Écouille se présenta au château clamant à qui voulait l’entendre qu’il possédait ce dont le duc rêvait. Il obtint sans peine une audience auprès du noble seigneur et s’empressa de lui faire la démonstration de sa merveille.  
> Devant une assemblée dubitative mais curieuse, il sortit de sa poche un minuscule sifflet (un appeau) et le porta à la bouche
pour produire un son strident qui aussitôt imposa le silence parmi les personnes présentes.
A peine quelques secondes plus tard, des dizaines d’oiseaux de toutes sortes s’étaient approchés et virevoltaient autour de lui,
comme attirés et charmés par cette étrange mélodie.   
 
 Le duc imagina sans peine le profit qu’il pouvait tirer d’un tel  accessoire lors des ses futures chasses.
Il s’éclaircit la gorge et ne prononça qu’une seule phrase :
 – Combien cela va-t-il me coûter ?
Marcel Écouille , sûr de lui, répondit qu’il accepterait de se  séparer de son objet,
en échange de la moitié de la fortune de son interlocuteur.
Cette requête fit sourire l’assemblée mais le duc garda tout son sérieux et accepta la transaction. 
 
La nouvelle fit grand bruit et se répandit vite bien au delà des limites du duché.
 Un marchand avait vendu un sifflet pour une somme astronomique au  Duc qui en paya,
le coût sans broncher.
Ainsi, cette anecdote a subsisté dans la langue française pour qualifier les objets hors de prix :
«Ça coûte l’appeau d’Écouille».
 Et non   « LA PEAU DES COUILLES ».
Un peu de culture, ne peut pas faire de mal. 
Moralité,  la culture c’est un peu comme la confiture, moins on en possède plus on l’étale !
 
1.-C’est en réalité en 1573, que le duc de la Mirandière fit cette demande
 
2.-l’appeau est un instrument utilisé à la chasse pour produire un son particulier
attirant les oiseaux  ou le gibier). 
Publicités
Cette entrée a été publiée dans Gags. Bookmarquez ce permalien.

44 réflexions sur “La peau des….

  1. Florence – Testé pour vous
    Coucou..Je viens de faire un petit tour sur ton blog et c’est là que j’ai décidé de m’arrêter pour y déposer mon commentaire…ma foi, cette peau des couilles (ou plutôt cet appeau d’Ecouille) m’a attiré comme des abeilles sur du miel 🙂
    Ah ha, j’aime bien ton histoire, je ne connaissais pas du tout et ma foi, je préfère voir un vieil appeau d’Ecouille que d’imaginer de vieilles peaux des couilles 🙂 🙂
    Bravo en tous les cas, ça m’instruit et ça me fait rire…à très très bientôt

    J'aime

  2. Je la savais mais je l’avais oubliée, ici on dit la peau des fesses.

    Oui, je suis chanceuse d’avoir le jonc de maman, probablement parc que je suis la dernière,

    le bébé comme on dit souvent.

    À bientôt Renée 😉

    J'aime

  3. Bien oui, j’ai déjà lu et su cela, comme quoi, les expressions perdent leur vrai sens, parfois, hein !
    Bonne poursuite de ce vendredi ! Bises♥

    J'aime

  4. 😮 Je dois dire que je connaissais la vraie expression , mais je l’ avais enfouie au fond de ma mémoire , ça fait du bien de se rappeler quelques fois les bonnes choses ha ha ha .

    Gros bisous marseillais ensoleillés , du vendredi jour du poisson .
    Renée (mamiekéké).

    J'aime

  5. 😛 rho des couilles vraiment ? moi je connais la peu des fesses lol mais je me suis aujourd hui « instructionnée » d’une expression de plus merci pour l’histoire
    bisous

    J'aime

  6. c’ est là qu’ on voit avec quelle facilité l’ original peut être travesti, comme les slogans entre le début et la fin d’ un cortège !
    Passe une bonne journée
    Bisous
    [img]http://i57.tinypic.com/2yv55hs.jpg[/img]

    J'aime

  7. Hello René
    Pas mal ton histoire ! Heureusement pour lui que le clergé ne s’en est pas mêlé ! Il aurait pu aussi être accusé de sorcellerie et se bruler les couilles….
    bizz
    Pat

    J'aime

  8. J’ai adoré ces explications et je préfère la forme actuelle, c’est plus rigolo !
    Plein d’expressions ont été ainsi déformées.
    Quand on dit « il parle comme une vache espagnole », en réalité c’était : « il parle comme un basque, l’espagnol » !
    Bises et bonne fin de semaine.

    J'aime

Ne partez pas sans laissé un mot...Et si je ne vous répond pas ici, je viendrais chez vous sous peu. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s