29 janvier 1916

1916-2016 jpg

Clara

voici un événement du 29 janvier 1916 qui mérite d’être publié dans cette communauté

Un Zeppelin allemand bombarde Paris…

Un ballon dirigeable allemand lâche 17 bombes sur l’Est de la capitale provoquant la mort de 26 personnes dans les quartiers de Belleville et de Ménilmontant. Dans la soirée du samedi 29 janvier 1916 deux zeppelins, partent pour un raid sur Paris.

Bilan : 26 morts et 32 blessés.

Source : http://www.pompiersdeparis.com/paris-le-29-janvier-1916.html avec de nombreuses photos

Une petite vidéo

et le blog qui retrace le tout

Un autre blog nous parle aussi, de cet événement avec fiche technique des zeppelins

réponse au Tag de Clara….

Clara a nominés quelque personnes dont moi,
ce n’est pas aux oscars  dommage, nous n’irons donc pas à Cannes…..

Voilà ce qu’elle propose :
– Répondre aux 11 questions posées
– Poser à son tour 11 questions à 11 nominé(e)s de votre choix
– Mettre un lien vers leur blog afin de les faire découvrir

C’est parti:

1-L’important dans le vie c’est quoi ?
La santé avant tout et ma famille

2-Quelle est ta couleur préférée ?
le turquoise (vert ou bleu) on comprends pourquoi…..

3-Quelle acteur t’a le plus marquée ?
Tom Cruise (surtout dans top gun) d’accord il est petit d’accord ceci, cela, mais voilà je craque littéralement!

4-Qui représente le mieux  pour toi  la chanson française ?
Moustaki, Brel, Aznavour, pour les *nouveaux* Calojero….et j’en oublie

5- Quels sont tes auteurs préférés    ?
Aucun en particulier j’aime lire est tant que l’histoire est bonne….

6-Rougnou / bonne humeur le matin  au réveil ?
En principe de bonne humeur

(ça peut changer très vite méfiez vous)

7-En vacances pieds en éventails  / découverte de la région ?
Les deux, le matin découverte, l’après midi playa

8-Quelle est ta saison préférée ?
le printemps (si il fait beau) et l’été

9- quelle année a le plus marqué ta  jeunesse ?
toute celles ou j’étais jeune (et belle)

Moi 6-7ans

10-Au réveil douche / petit dej en premier ?
Petit déj,  comment se doucher les yeux fermés?

11-Sur un quotidien  que lis-tu en premier ?
Je n’en lis plus, je regarde les infos sur le net et aux TJ.

A mon tour de nommé 11 personnes

Mansfield

Domi

Annick

Kprice

Globule

Mamazerty

ClaireFlo

Lady

Jazzy

Fryou

Fanfan

Ecureuilbleu

Clio

Zaza

j’en ai mis plus des fois qu’il y ai des refus, car aucune obligation. Bien sûr.

2016, c’est parti!

Bonjour et

J’aimerais pouvoir vous offrir pour 2016, la santé le bonheur. Pourquoi pas un peu plus de moyens afin que vos rêves se réalisent.
Je ne peux pourtant, vous offrir que mon amitiés et mes vœux les plus sincères. Des mots de réconforts comme ceux que vous m’avez offert, parfois même sans le savoir.

Mais j’aimerais aussi vous dire, à vous qui m’avez aidé et qui m’avez suivi au long de l’année écoulée, du fond du cœur.

Et pour finir une *anecdote* pour la communauté de Clara

1916-2016 jpg

1er janvier 1016

L’impôt sur le revenu entre en vigueur en France.
Un projet de loi allant dans ce sens avait été déposé dès février 1907.
Toutefois, la loi n’a été votée par la Haute Assemblée que le 3 juillet 1914 suite à un désaccord entre le Sénat et la Chambre des députés.
Elle fut révisée dès 1917 afin de financer la Première Guerre mondiale. Des impôts équivalents étaient déjà en place en Grande-Bretagne depuis 1842 ou en Prusse depuis 1893.

Ma source
Vous comprenez donc qu’ en 2016 aucune chance pour qu’ils arrêtent un revenu qui marche si bien depuis 100 ans!

Signature blog

Le Mariage

Couverture

 

Ce *mariage* de  textes et illustrations réalisé par de nombreuses mains est devenu un joli livre.

Pas seulement par l’écriture mais aussi par ce qu’il représente.

Le rêve réalisé d’enfants malades.

Je l’ai commander, reçu très rapidement et sa lecture m’a enchantée.

C’est vivant, frais et illustré avec humour.

Par passage, on devine même l’auteur de certains textes ce qui est, amusant.

Je ne suis pas collectionneuse (plus du moins) en temps normal je n’achète même plus de livres à part chez Emmaus (http://www.emmaus-schweiz.ch/) , une manière pour moi d’aider en ayant toujours de la lecture à moindre frais.

Autrement je participe au livre vagabond.

Vous connaissez surement non? On trouve un livre et après lecture on le redispose en un endroit public prévu où non, à cet effet. J’ai déjà fait de belles découvertes de cette manière.

Il m’est donc venu une idée toute simple à propos de ce livre.

Ce livre je ne le garderais pas plus que les autres, non pas que je ne l’ai pas aimé mais, je trouve aussi que c’est un peu plus rentable pour l’association.

Je propose donc de l’envoyer à qui me le demanderas à mes frais en Europe

MAIS, car il y a un mais.

Il faudra que le personne s’engage à verser à l’association

via ce lien http://www.reves.fr/fr/menu/nous-aider/faire-don.html un minimum de 7 Euros (ou plus si souhaité).

Au receveur ensuite de le reproposer (en bon état)  par un article sur son blog et de faire de même.

L’envoi sera annoncer sur mon blog, merci donc de me donner votre pseudo et le lien de votre blog.

Votre adresse ne sera en aucun cas divulguée, vous pourrez me l’envoyer par mail via le formulaire de contact (clic) ou en haut sur mon blog

Alors ça vous tente?

P. S. échange avec Quichotine pour info :

Renée | 16/07/2015 à 16:25 | Répondre

Coucou, j’attends le livre, amis attendant j’ai eu une idée.
ceux qui le lisent et souhaite te le renvoyer pour une revente à moitié prix se serait pas possible? Cela ferais un peu plus de sous dans la cagnote des enfants et une possibilité de l’achetez a ceux qui aurais souhaité mais n’ont qe de plus faible moyens….qu’en pense tu?, a part le fait de la logistique a étudier, bien sûr. Bisesssssssss
Nous sommes en époque recyclage, recyclons bien

Ceux qui ne veulent pas garder le livre après sa lecture et connaissent quelqu’un qui l’achèterait à moitié prix peuvent le faire et verser à Rêves le montant de cette revente, ce serait une bonne idée. :)
Je dois dire que la logistique ne serait pas facile à assurer, les frais de port étant importants vu le poids du livre.

J’avoue que je ne crois pas que ce recyclage serait rentable, sauf si c’est la personne qui a le livre en main qui s’en charge.

Ceci étant, merci d’en avoir eu l’idée.
Bises et douce journée Renée.

 

 

entre le 7 et le 8 mai 1915

cooltext1860147218

Le 7 mai 1915, un sous-marin allemand coule le Lusitania

 

Le Lusitania était parti de New York quelques jours plus tôt avec 3.000 personnes à son bord pour rallier l’Irlande. Le paquebot mettra 18 minutes pour couler, entraînant la mort 1195 passagers dont une centaine d’Américains.

Ce drame va alors marquer l’opinion publique américaine qui penchera de plus en plus pour une engagement militaire en faveur des forces alliées. Jusque là, la politique étrangère des Etats-Unis était déterminée par la doctrine Monroe qui excluait tout interventionnisme dans les affaires européennes.

En savoir plus sur http://www.opex360.com/2008/05/07/7-mai-1915-un-sous-marin-allemand-coule-le-lusitania/#eWZdKiLxTTk5yXGJ.99

 
Un livre sera écrit et paraitra en 2010 aux édition Nathan dans la  Collection : Les romans de la mémoire

Illustrateur : G. Scheid
Auteur : A.-M. Paris
 
Terminons sur quelque chose de plus réjouissant, que j’ai trouvé en cherchant dans l’histoire de mai 1915.
Un blog qui retrace l’histoire de la mode perdue est, qui fait référence à cette période
 
Le lien du blog que je trouve aussi intéressant : http://modesperdues.blogspot.ch/2014/05/lart-et-la-mode-mai-1915.html
 
L’image de mode provient elle du site : https://www.pinterest.com/friendlyr/fashion-1915/

24 avril 1915 Don't forget Arménians

cooltext1860147218

Le Génocide des Arméniens

Le massacre des Arméniens, de 1915 à 1917, constitue le premier génocide du XXème siècle. Minorité chrétienne de l’Empire Ottoman, la population arménienne était majoritaire dans les provinces orientales de l’Empire. Perpétré par le gouvernement Jeunes-Turcs de l’Empire Ottoman, ce génocide a rayé de la carte près de 1.500.000 Arméniens, sur une population totale d’environ 2 millions de personnes.

Cette tentative d’extermination totale du peuple arménien, acte prémédité du gouvernement turc de l’époque, visait à régler définitivement la Question Arménienne, par l’élimination des Arméniens.

Le processus génocidaire commence avec la folie meurtrière du Sultan Abdul-Hamid II. De 1894 à 1896, des massacres systématiques sont organisés contre les populations arméniennes des provinces orientales ; près de 300.000 Arméniens sont massacrés, de nombreux villages sont brûlés, d’autres pillés, des dizaines de milliers de personnes sont converties de force à l’islam, des centaines de milliers contraintes à l’exile. Les Jeunes-Turcs, arrivés au pouvoir en 1908, après un semblant de démocratisation, poursuivent cette même politique de purification ethnique.

Le Comité Jeune-Turc Union et Progrès « Ittihad », au travers du triumvirat constitué par Enver, ministre de la guerre, Talaat, ministre de l’intérieur, et Djemal, ministre de la marine, s’érige en dictature en 1913. Nourri par les idées du panturquisme, visant à l’union politique des nations turcophones et à l’élimination de tous les éléments non-turcs, ce Comité « Ittihad » saisit l’occasion de la 1ère guerre mondiale pour mettre à exécution un plan d’extermination des Arméniens. Après le désarmement des soldats arméniens servant dans l’armée ottomane, le génocide commence le 24 avril 1915 par l’arrestation de l’élite intellectuelle et politique. Celle-ci est déportée en Anatolie puis massacrée.

Ensuite partout en Anatolie, un ordre général de déportation est donné, sous prétexte d’éloigner les populations arméniennes du front russe. De fait, cette déportation sert l’objectif de l’extermination planifiée par le gouvernement Jeune-Turc. Les convois de déportés, constitués de femmes, d’enfants et de vieillards (les hommes valides sont dès le début séparés puis éliminés) sont conduits vers les déserts de Syrie. Fort peu y arriveront, pour y être parqués dans des camps de concentration et systématiquement tués. En cours de route, les déportés sont dépouillés de leurs biens personnels, affamés, soumis à des marches forcées et des traitements inhumains (viols, tortures, enlèvements…).

Les massacres reprennent en 1920-1923, lors de la guerre conduite par le fondateur de la République Turque, Mustapha Kémal, contre la Grèce, l’Arménie, et les Alliés, notamment en Cilicie et à Smyrne. La Turquie a donc pratiqué, sous trois régimes successifs, une politique de purification ethnique.

1.500.000 morts, 50.000 orphelins, 450.000 rescapés dispersés dans ce qui deviendra la diaspora arménienne.

Source : http://cdcapaca.chez.com/archives/genocide/genocide_armenien.htm et

 

image source , clic

Beaucoup de violences sexuelles ont eu lieux aussi……….

je vous invite à lire

ici> http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/category/3-la-periode-ittihadiste/page/3/

Source de cette carte, clic

 


27 mars 1915

cooltext1860147218

Lettre d’un soldat

Alexandre JACQUEAU

27 Mars 1915.
…- Je vois que j’ai bien fait de te causer de l’attaque qui s’est produite il y a quelques jours au B… des C… car nous avons les honneurs du communiqué et sachant où je suis tu aurais pu t’inquiéter.

Tu peux être absolument tranquille, je ferai mon devoir, tout mon devoir, mais j’ai trop le désir de vous revoir tous pour faire quelque imprudence ou au-delà de ce qui m’est demandé. Je n’ai d’autre ambition que celle du devoir accompli.

J’ai été invité à déjeuner par le Colonel et aujourd’hui par le Commandant, mon commandant de Compagnie étant absent, il n’a pas voulu me laisser seul. Nous avons un nouveau Colonel, il est très bien sous tous les rapports, actif et paraissant très capable, ancien officier d’état-major.

Aujourd’hui, j’ai pu communier, c’est le seul bon moment de ces quatre jours de repos qui sont mortels pour moi. Je m’y ennuie beaucoup plus qu’aux tranchées, car là au moins, je suis occupé.

 

Cett lettre fut écrite par Alexandre JACQUEAU et classée dans Correspondance d’un soldat

dont, vous trouverez la source ici >> :http://etienne.jacqueau.free.fr/15Mars.htm, et je vous invite à découvrir sa correspondance complète du mois de mars .

et ces portraits ICI >>http://etienne.jacqueau.free.fr/AJAlexandre.htm

 

Mais en ce 27 mars 1915
décède aussi

Edith Claypole

physiologiste et pathologiste américaine.

Professeure au Wellesley College, elle a été étudié et travaillé à l’université de Californie, qui a créé en son honneur le Edith Claypole Memorial Research Fund in Pathology .

Pour découvrir sa vie cliquer sur ma source >> : http://fr.wikipedia.org/wiki/Edith_Claypole

20 mars 1915

 

cooltext1860147218

 

A Minaucourt le 20 mars 1915,est mort pour la France Louis Gabriel Alexandre Delarue né à Pontoise, 12 août 1852.

Officier supérieur Français, qui dirige le corps expéditionnaire de pacification en Crête (1907-1909). Il est général de brigade et trouve la mort au champ d’honneur lors de la Grande Guerre, à l’âge de 62 ans.

il est le frère cadet de René Delarue (1850-1935), général de division.

Louis Gabriel Alexandre Delarue est le fils d’Alexandre Vincent Delarue (mort en 1860) et de Louise Georgette Decret.

Le 11 juillet 1885, Gabriel Delarue épouse Julie Marie Léonie Ville (née le 12 septembre 1856), à Alger, d’où six enfants1.

Il est l’oncle par alliance de Robert Porchon (1894-1915), saint-cyrien et ami de guerre de Maurice Genevoix (1890-1980), qui lui dédie son livre « sous Verdun », par suite fondu dans « Ceux de 14 ».

Elève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion du Shah (1872-1874), il dirige le corps expéditionnaire de pacification en Crête, en 1907-1909.

Le général de brigade Gabriel Delarue meurt d’une balle dans le crâne en inspectant une tranchée qui venait d’être conquise.

Il est inhumé au cimetière Montparnasse.

Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9ral_Gabriel_Delarue_%281852-1915%29

 

 

Mais aussi en ce 20 mars 1915

Lettre de Gabriela Mistral, du 20 mars 1915, de Santiago (Chili), à Manuel Magallanes Moure, à Concepción (Chili)

 

Gabriela Mistral (1889–1957), pseudonyme de Lucila Godoy Alcayaga, fut professeur, diplomate et poétesse, et le premier auteur latino-américain à obtenir le prix Nobel de littérature, en 1945.

Née dans la ville de Vicuña, au nord du Chili, Gabriela Mistral développa très tôt un intérêt pour la poésie, la littérature, la Bible et le milieu naturel, particulièrement celui de Monte Grande, où elle passa son enfance.

En grande partie autodidacte, elle travailla dès l’âge de 15 ans comme aide-enseignante pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa mère. Elle obtint un diplôme d’enseignement en 1910.

Puis, elle commença à écrire régulièrement des articles pour des journaux régionaux.

Gabriela Mistral voyagea à travers tout le Chili et prit pleinement conscience des conditions socio-économiques défavorables du pays.

Elle écrivit de la poésie, de la prose et des essais, et elle entretint une riche correspondance avec d’autres intellectuels. En 1914, elle remporta le prix du concours de poésie Juegos Florales (Jeux floraux) grâce à son œuvre Sonetos de la Muerte (Sonnets de la mort).

Le poète chilien Manuel Magallanes Moure (1878–1924), avec qui Gabriela Mistral avait récemment commencé une correspondance, fut l’un des juges du concours.

Leur échange de lettres continua jusqu’en 1923 et resta secret pour la majeure partie, car Magallanes Moure était marié et la relation avec Gabriela Mistral, une femme célibataire, aurait pu être jugée inappropriée.

La correspondance incluait près de 80 lettres et un télégramme écrit par Gabriela Mistral.

Cette dernière détruisit par la suite la plupart des lettres de Magallanes Moure (seules cinq d’entre elles existent encore aujourd’hui), pensant qu’il en avait fait de même.

Les érudits débattent de la nature des rapports entre ces deux poètes ; certains affirment qu’ils reposaient sur une reconnaissance artistique mutuelle, tandis que pour d’autres, il s’agissait d’une relation amoureuse.

L’une des 24 lettres de Gabriela Mistral destinées à Magallanes Moure est présentée ici, tirée du catalogue de l’Université catholique pontificale du Chili.

Les lettres reflètent différents aspects du personnage de Gabriela Mistral, et montrent la vigueur et la richesse de sa prose.

 

Source :  http://www.wdl.org/fr/item/9888/