République Dominicaine 2004 avec la tempête tropicale *Jeanne*



Le nom de République
dominicaine


a été institué par la constitution de
1844 qui commence ainsi :
« Les députés des peuples de l’ancienne partie espagnole de l’île de Saint-Domingue décrètent… ». Son origine se trouve dans le nom de la capitale,
Saint-Domingue (Santo Domingo en espagnol), lui-même tiré de saint
Dominique de Guzmán
.

La République dominicaine n’a pas d’appellation officielle
courte. Cependant, il en existe plusieurs officieuses :

La
« Dominicaine » (sur le modèle de la « République argentine » qui a donné l’ « Argentine ») ; cette appellation est peu usitée en français
mais l’on trouve plus facilement ses équivalents anglais « Dominican » et espagnol « Dominicana » ;

« Saint-Domingue », par extension du nom de la capitale du pays,
puisque c’est le substantif duquel dérive « dominicaine ». Ce nom a cependant aussi été utilisé dans le passé pour désigner la colonie française qui occupait le tiers occidental de la
même île (dite
Hispaniola) et à laquelle a succédé la République d’Haïti ;

La
« Dominicanie », terme surtout utilisé par les Haïtiens et qui date de l’occupation haïtienne.

Politique

Article détaillé : Politique de
la République dominicaine
.

Comme son nom l’indique, ce pays est une
république démocratique. Toutes les personnes de plus de 18 ans peuvent voter, de même que les personnes mariées, quel que soit leur âge. En
revanche, les policiers et les militaires ne peuvent pas voter.

Le pouvoir exécutif est représenté par un président et un vice-président élus
pour un mandat de 4 ans. L’élection présidentielle se déroule chaque année multiple de quatre (
2008, 2004, 2000, etc.), à la date du 16
mai
.

Le pouvoir législatif est exercé par le Congrès national de la République dominicaine, composé de
deux chambres : le Sénat et la Chambre des députés. Le Sénat compte 32 sièges et la Chambre des
députés, 178. Les élections législatives sont organisées toutes les années paires non divisibles par quatre, au suffrage direct.

Subdivisions

La République dominicaine se divise en 31 provinces, plus
la capitale, Santo Domingo, qui occupe le District National.

Géographie

Saint-Domingue, la capitale, est la
plus grande ville.
Santiago de
los Caballeros
est la deuxième plus grande
ville.

Les cinq principaux aéroports accueillant de nombreux touristes en provenance d’Amérique du Nord et
d’
Europe sont situés à Saint-Domingue, Punta Cana, Puerto
Plata
, La Romana et El Catey à Samana (source : Wikipédia)

L’ouragan Jeanne,

Nous y
étions!!

Dans la 5ème nuit de notre séjour de violentes pluies commencent. Le lendemain, on découvre des palmiers sans palmes et le resto principal hors service.  Les vents se sont levés dansl’après
midi ainsi que la pluie. Les transats jeterdans la piscine. On s’attend à quelque chose sans savoir quoi car les responsable minimise afin de ne pas affoler les vacanciers. Le soir nous sommes
cantonné dans nos chambres avec consigne de ne pas sortir. Un petit repas nous et livré tant bien que mal. La nuit est longue impossible de dormir tant le bruit est intense.
Au matin vers 5h00 nous découvrons l’hôtel envahi d’eau, imposssible même d’aller à la reception. Nous changeons 3 fois de chambre suite au dégâts! Certaines chambres ou suites sont détruites,
les sous-sol ou dorment les employés complètement innondé. Ils ont du bien sûr évacués. Les avions ne décollent que 4 jours plus tard au compte goute! Les touriste fuyent.
Nous restons, la vie s’organise tant bien que mal et ceratins des employés qui habitent trop loin reste. On les remercie chaleureusement car certains sont sans nouvelles de leur famille, pas
de liason téléphonique dans les village reculé et aucun moyen d’accès! Nous devions visiter  Puerto Plata, mais les petits avions de tourisme ne vol plus faute de carburant. Le village est
dévasté.

Pour nos 3 derniers jours sur place relogé dans l’hôtel d’à côté, même chaine mais qui ne prend d’hôtes que sous forme de nuitée, tout nous est offert même le champagne au petit
déjeuner.

Je garde de ces **vacances** pourtant pas drôle, des souveirs inoubliables, la gentillessesdes employés pourtant durement touchés, l’organisation irréprochable de la chaine d’hôtel et du
personnel de l’agence qui nous a offert une journée d’hôtel sur Saint Domingue avant le départ. Et surtout cette expérience face à la colère de la nature!

Click to play this Smilebox slideshow: Rép.Dom 04, et *Jeanne*
Create your own slideshow - Powered by Smilebox
Make a Smilebox slideshow


INFORMATION

**Jeanne**dixième tempête tropicale à recevoir un nom en 2004, fut parmi les huit ouragans de l’année et le quatrième à toucher les côtes de la
Floride.

À son maximum elle atteignit la catégorie 3 sur l’échelle de
Saffir-Simpson
.

Jeanne toucha successivement les Îles Vierges, Porto Rico, la République dominicaine, le nord-est des Bahamas et
la
Floride. Haïti fut le plus durement touché avec plus de 3 000 morts du
fait des
inondations et des coulées de boue.

Comme le veut la
tradition
, suite aux dommages causés, le prénom Jeanne fut retiré de la liste des cyclones et sera remplacé par
Julia dans la série de 2010.

La dépression tropicale n°11 se forma à partir d’une onde tropicale, à 110 km au sud-est de la Guadeloupe dans la soirée du 13 septembre 2004 et fut reclassée en tempête tropicale Jeanne le lendemain. Jeanne passa au sud des Îles Vierges le 15 septembre et toucha Porto Rico le même jour, près de Yabucoa.


Après avoir croisé
Porto
Rico
, Jeanne atteignit le niveau de cyclone de catégorie 3 le 16 septembre à l’approche de la pointe Est de la République dominicaine, sur l’île d’Hispaniola. Elle retomba au statut de tempête tropicale le même jour lors de sa lente traversée sur la terre et continua ainsi le 17
septembre avant de rejoindre la mer en fin d’après midi. Jeanne déclina d’un cran supplémentaire, en dépression tropicale. Néanmoins, bien que ne touchant pas
directement Haïti, la tempête fut assez grosse pour causer de
fortes précipitations à l’origine des inondations et des
coulées de boues dans le Nord-Ouest montagneux de Haïti, provoquant la mort de près de 3000 personnes.

Le 18 septembre, alors que le système dépressionnaire se trouvait au large de Haïti, un nouveau centre se forma au Nord-est, dissipant
la circulation précédente. Le nouveau centre se renforça et redevint un
ouragan le 20 septembre. Jeanne fit une boucle complète sur plusieurs
jours avant de se diriger plein Ouest vers les
Bahamas et la Floride.

Jeanne continua de grossir lors de son passage sur les Bahamas le matin du
25 septembre et atteignit la
catégorie 3 peu après. Elle maintint cette force lors de son passage
sur
Grand
Bahama
et atteignit les côtes de Floride pendant la nuit sur l’île de Hutchinson à seulement 3 km de Sewall, point où l’ouragan Frances frappa à peine deux
semaines plus tôt.

Jeanne suivit le chemin de Frances puis bifurqua rapidement vers le nord, à travers les
États-Unis, suivant la frontière de la Géorgie, où Frances était ressorti dans le Golfe du Mexique. Le 28 septembre, elle devint extra-tropicale au
niveau de la
Virginie et retourna à la mer le 29 au niveau du New Jersey.
Jeanne finit dans l’
Atlantique à l’est de New York.

La tempête tropicale toucha la République dominicaine (entre autre) par sa côte Nord dans la zone touristique de Punta Cana et atteignit le statut de cyclone de catégorie 3. Lors de sa lente progression le long de la côte,
elle détruisit de nombreuses habitations dans la ville de Samaná. Les décès de 18 personnes sont imputés à Jeanne. (source Wikipédia)

Sur ce long article, je vous souhaite une très bonne semaine,
semaine, dont je profiterai pour mes visites su vos blogs!
Pendant que le peintre fera sont travail, afin que les travaux entrepris soit fini pour Noël…

Publicités

14 réflexions sur “République Dominicaine 2004 avec la tempête tropicale *Jeanne*

  1. non je n’ai pas pensé ainsi ma doudou
    je sais que tu apprécies tes amies
    si tu n’as pas répondu c’est qu’il y a eu un empêchement
    gros bisous ma doudou

    J'aime

  2. Bonjour Renée ,
    Comme on doit se sentir impuissant et tout petit devant un tel déchainement de la nature .Je comprend que celà reste inoubliable ,et malgré tout c’est là que l’on doit ressentir une vague de
    fraternité énorme vis à vis de chacun .
    Passe une bonne journée et merci de nous conter ton expérience .
    Bizous , bisouz.

    J'aime

  3. J’ai subi aussi une tempête tropical en Guadeloupe il y a longtemps ..; Incroyable ! Sur le moment  on le vit comme on peut c’est après quand on se rend compte des dégâts qu’on a peur

    J'aime

  4. impréssionnantes ces photos ! vous avez du avoir peur tout de même ! c’est sûre que c’est le rêve là bas et de plus ton mari et toi formaient un magnifique couple, tu es très belle. douce
    soirée,bisous

    J'aime

  5. je ne sais pas comment tu es arrivée sur mon blog, mais peu importe, je te remercie d’y avoir fait une petite halte et d’y avoir déposé un com
    Bonne fin de journée
    Trinity

    J'aime

  6. trés beau billet,  mais je m’apreçois que je n’avais même  plus souvenance de cet événement que tu as vécu, devient-on indifférent? ou les catastrophes étant nombreuses on oublie
    pour faire place, je me pose des questions tiens !!!   bonne journée bises

    J'aime

  7. C’est vrai qu’au départ les photos sont belles, mais la nature peut-être parfois très cruelle, je pense surtout aux gens qui habitent des pays ou très souvent les tempêtes ou autres, ravagent les
    maisons, ou bien pire comme la perte d’un membre de sa famille. Bonne soirée, bises, Nadège.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.