Evasion

Image7

Voici une vidéo qui pourrait bien vous donnez envie d’aller y voir de plus près!

http://fr.slideshare.net/canelrg/clipboards/my-clips

Image20

et une chanson de cette région :

en paroles

LA DERNIÈRE DANSE

Cette dernière danse
avec toi chérie…
Je voudrais
t’emmener avec moi
mais le projet d’aujourd’hui
ne peut se réaliser,
car je sais moi aussi
que demain c’est le départ!…

Laisse de côté cette peine !
Je reviendrai, oui
à nouveau au Pays Basque !
Laisse passer cette année,
Je reviendrai pour toujours
près de toi.

Cette dernière danse
n’est pas pour toujours.
J’ai juré,
juré pour toujours,
que je devrai vivre
ici sur notre terre.
Si cela n’est pas ainsi
que je tombe mort.

Azken dantza hau,

Maitia, zurekin…Nahi zinduzket
Ereman nerekin…
Bainan, gaurko xedia
Ezin daike betia !…
Ba dakit, nik ere,
Bihar dela joaitea !…

Bego pena hau !
Itzuliren naiz
Bai ! Berriz Euskal Herrira !
Bego urte hau !
Etorriko naiz
Betikotz zure ondora !

Azken dantza hau,
Ez da sekulako…
Zin egina dut,
Zin egin betiko.
Hemen, gure lurrean
Bizi behar dutala !
Hori ez bada,
Hil hotz jar nadila !…

Brive la Gaillarde

Avant de débuter la visite ci-dessous, je vous informe qu’une amie passe quelques jours à la maison, je suis donc absente des blogs jusqu’à mercredi…environ.

 

Samedi matin allons visiter un peu Brive et, faire le marché.

Située au sud-ouest du département sur la Corrèze, Brive-la-Gaillarde en est la principale ville et l’une des deux sous-préfectures.

Un pont en bois enjambait la Corrèze, dit le pont du Buis. Au XVe siècle, un pont de pierre à 13 arches traversait les marais (guierles : îles marécageuses) plus proches de la cité — Au XVIIIe siècle le maire « perpétuel » de Brive, Joseph Dubois, grand Voyer de France au château de Versailles, frère du cardinal Dubois, fit assécher les 13 bras de la Corrèze, détruire le pont à 13 arches et reconstruire un pont à trois arches dit le pont Cardinal, légèrement plus éloigné du centre ville mais toujours sur la voie d’entrée Paris-Brive.

P1030767

Le Bassin de Brive est situé entre le Massif central et le Bassin aquitain (Causse corrézien).

Ce bassin sédimentaire est constitué de grès, calcaires, granites et schistes qui par leur diversité enrichissent le patrimoine agricole.

Brive est traversée par la Corrèze qui finit son voyage au sortir de Brive en se jetant dans la Vézère au Pont autoroutier de Granges (19)laquelle ira confluer plus loin avec la Dordogne au Bugue (24).

Mais avant d’aller plus loins, voici mon diapo.

Clic>>http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d22119754kP187415531o1l1/brive-la-gaillarde

Corrèze veut dire celle qui court, en effet elle prend sa source, avec la Vézère et sept autres rivières, dans le plateau de Millevaches (la partie la plus haute de la Corrèze autour de 900 m), alors que Brive se trouve dans la partie la plus basse environ 110 m au-dessus du niveau de la mer.

Autrefois les Brivistes étaient appelés Brivois.

P1030769

Les Brivistes étaient alors ces Brivois qui « montaient » à la capitale ou plus communément les Brivois établis hors de Brive. Petit à petit la dénomination « briviste » a pris le dessus pour devenir officielle. Les Brivistes sont surnommés par un sobriquet, les Coujous, mot occitan désignant une citrouille, dénomination taquine.

Ce surnom est un peu tombé en désuétude. Il aurait deux origines possibles : le clocher de la première collégiale romane aurait été couvert d’un bulbe (à la façon des églises orthodoxes) en tuiles rouges, lui donnant l’apparence d’une citrouille.

La deuxième origine proposée est que les habitants de la ville auraient jeté des citrouilles du haut des remparts pour se défendre d’une attaque. L’hôtel de ville de Paris est surnommé par les Brivistes « l’ambassade de Brive » car à l’époque où Jacques Chirac était maire de Paris, beaucoup de Brivistes travaillaient à la mairie ***!!

Source : Wikipédia

Autre ville proche Tulle ou nous n’avons fait que passer.

Bien qu’elle aie quelques joli bâtiment je ne souhaitais surtout,

pas tomber nez à nez avec cette personne

Je vous laisse aller découvrir les spécificités de cette ville par vous-même https://fr.wikipedia.org/wiki/Tulle.

L’après midi nous nous sommes reposé car le lendemain matin nous repartons, déjà.

Dimanche matin. Le temps est pluvieux le ciel est gris.

Nous souhaitions nous arrêtez à Perouges

pour y passez la nuit (nous espérons pouvoir y retourner). Toutefois arrivés au abord de la cité le temps est toujours aussi gris les orages menacent. 

WP_20150609_005 nous nous arrêtons pour que Chipie se dégourdisse les pattes

WP_20150609_006

et continuons jusqu’à Genève, ou nous passerons la nuit chez ma maman après avoir rendu visite à belle-maman.

Ces quelques jours sont passés si vite !

Image insolite prisent à l’aller juste après Lyon:

WP_20150609_007

 regardez au dos du panneau

WP_20150609_008

oui mais comment?

WP_20150609_009

 

Lac de Ruffaud et Cascades de Gimel

 

Avant de nous rendre aux cascades, nous avons fait le tour du lac de Ruffaud, le temps ne se prêtant pas trop à la balade ce fut en voiture!

P1030718

C’est dommage.

Puis nous avons continuez pour les cascades.

J’avoue qu’après avoir fait le trajet Grolley-Lestrade, puis environ 200Km pour les visites Rocamadour-Collonges-La-Rouge en plus des longues marches afin de bien visiter ces deux sites, nous n’avons pas eu le courage de faire la balade des cascades à pied. Celle-ci fait quand même au minimum 45 minutes avec des endroit (d’après les explications d’une commercante) parfois difficile.

Bien sûr c’est regrettable mais nous ne somme sur place que 3 petit jours complet…………

 

Mes images :

P1030730

Le diapo

Clic http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d22087069kP85781848o1l1/lac-ruffaux-et-cascades-de-gimel

 
C’est un  des plus beaux sites naturels de la Corrèze situé à 12 km au nord-ouest de Tulle.
Les cascades sont composées de trois chutes successives de la rivière: 
 
la Montane d’une hauteur totale de 143 mètres :
 
le Grand Saut de 45m., la Redole de 38 m.
 
 
et la Queue de Cheval de 60 m. Cette dernière plonge dans le  » gouffre de l’inferno  ».
Abel Hugo, le frère de Victor Hugo, a le premier décrit ces cascades dans un ouvrage intitulé  » la France pittoresque  » ( 1883 ).
De nombreux itinéraires flêchés longent les cascades au sein du parc Vuillier, du nom du peintre Gaston Vuillier qui l’aménagea entre 1893 et 1899.
 
 
 
 
Info : Ouvert 01/03 au 01/11, tous les jours de 10 h à 19 h en Juillet-Août et de 10 h à 18 h en dehors de cette période (sauf mercredi de 11 h à 18 h).
 
La semaine prochaine je vous emmène au marché OK?
 
 

Collonges-La-Rouge

Après avoir visiter Rocamadour, nous avons enchainé avec Collonges-la-Rouge.

P1030663

Surnommée la « cité aux vingt-cinq tours », est une commune française, située dans le département de la Corrèze en région Limousin.

Les moines de l’abbaye de Charroux en Poitou fondent un prieuré au VIIIe siècle suite à une donation du comte Roger de Limoges.

Le prieuré est intégré dans la Vicomté de Turenne en 844 et attire, sous sa protection, une population de paysans, d’artisans et de commerçants. Autour de ses bâtiments protégés par une enceinte, la communauté prospère.

L’accueil des pèlerins en route pour Compostelle via Rocamadour est une source durable de profits. En 1308, le vicomte de Turenne accorde à la ville une charte de franchise.

P1030666

Le droit de juridiction haute, moyenne et basse lui est accordé.

Le diapo de cette visite ci-dessous

CLIC >> http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d22084677kP121198133o1l1/collonges-la-rouge-2015

Il préside à la naissance de lignées de procureurs, avocats, notaires. L’enclos ne suffit plus à contenir sa population. Naissent alors les barris : le faubourg de la Veyrie à l’est, celui de Hautefort, du Faure, la Guitardie.

Collonges traverse les guerres de religion, de manière relativement pacifique, puisque les deux nefs de l’église sont utilisées alternativement pour le culte catholique et le culte protestant.

Après les guerres de religion, la reconstruction du patrimoine de la petite noblesse coïncide avec la montée en puissance de la vicomté. C’est à cette époque que s’élèvent les nobles logis des officiers de la vicomté.

P1030679

Après la vente de la vicomté à la Couronne de France en 1738  qui entraine la fin de ses privilèges fiscaux, puis la Révolution, qui détruit les bâtiments du prieuré, le bourg ne retrouve qu’une prospérité éphémère au début du XIXe siècle.

Collonges perd peu à peu ses habitants, le village se transformant en carrière de pierres.

Au début du XXe siècle, quelques Collongeois crèent l’association des Amis de Collonges permettant le classement du site tout entier en 1942.

P1030671

En 1969, Collonges devient Collonges-la-Rouge.

En 2014 le centre du Village commence une rénovation en trois tranches.

Le village de Collonges est construit tout en grès rouge (qui donne une partie de son nom) contrastant avec le vert des châtaigniers et des vignes environnants.

Il est connu dès le VIIIe siècle par un don du comte de Limoges de l’église de la paroisse au monastère de Charroux.

Le village fait partie de l’association des plus beaux villages de France (c’est Charles Ceyrac, maire de Collonges de 1965 à 1996 qui a créé l’association en 1982, il est le premier classé sur la Liste des Plus Beaux Villages de France), c’est le site le plus visité du Limousin.

Après ces deux visites nos pied sont fatigués et l’orage commence,

P1030693

nous décidons donc de rentrés à Lestarde/Naves.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Collonges-la-Rouge

Semaine prochaine, les cascades de Gimel et Brive la Gaillarde ça vous dit?

Rocamadour

 

Commune du sud-ouest de la France, située dans le département du Lot en région Midi-Pyrénées.

Rocamadour se situe au cœur du Haut-Quercy, comme accrochée à une puissante falaise dominant de 150 mètres la vallée encaissée de l’Alzou, cette cité mariale est un lieu de pèlerinage réputé depuis le XIIe siècle.

Fréquentée depuis le Moyen Âge par de nombreux « roumieux », anonymes ou célèbres (Henri II d’Angleterre, Simon de Montfort, Blanche de Castille et Louis IX de France, saint Dominique et saint Bernard, entre autres figures illustres), qui viennent y vénérer la Vierge noire et le tombeau de saint Amadour.

Rocamadour, « citadelle de la Foi », est également un site touristique de premier plan, l’un des plus visités de France avec 1,5 million de visiteurs par an

La cité médiévale, aux ruelles tortueuses, est gardée par une série de portes fortifiées (porte Salmon, Cabilière, de l’Hôpital, du Figuier).

P1030643

Un escalier monumental, que les pèlerins gravissaient (et gravissent parfois encore) à genoux conduit à l’esplanade des sanctuaires, où se côtoient la basilique Saint-Sauveur, la crypte Saint-Amadour (classées au patrimoine mondial de l’humanité).

Les chapelles Sainte-Anne, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Notre-Dame (où se trouve la Vierge noire), saint Louis et saint-Michel. L’ensemble est dominé par le palais des Évêques de Tulle.

P1030644

Avant ce voir plus bas je vous invite à découvrir le diapo

>> CLIC http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d22082054kP148096708o1l1/rocamadour

Un chemin de croix conduit au château et à la croix de Jérusalem, où a été aménagé un belvédère.

P1030637

 
Les plus célèbres sont celles des grands pardons, lorsque la Fête-Dieu arrive le jour de la Saint Jean-Baptiste (24 juin).
Les jours de grands pardons où l’indulgence plénière est accordée, plus ou moins 30 000 personnes se pressent à Rocamadour.

La Vierge noire de Rocamadour
 

L’épreuve finale du pèlerinage consistait à gravir à genoux les 216 marches conduisant à la cité religieuse (qui comprend sept églises, et douze autres que les restaurations du XIXe siècle n’ont pu relever). Enfin parvenus à l’intérieur des sanctuaires après cette ascension, les pèlerins laissaient en ex-voto divers objets. Les plus connus restent les fers de condamnés libérés de leurs chaînes, les bateaux de marins sauvés et reconnaissants, ou les plaques de marbre gravées et accrochées au mur de la chapelle aux XIXe siècle et XXe siècle. L’insigne des pèlerins est la sportelle.

 

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Rocamadour

 

Suite demain?

De Thiers à Lestrade (Naves)

GoogleEarth_Image

Après la visite de Thiers, nous avons pris la nationale direction de Naves et Lestrade où, notre ami habite.

P1030591

Nous avons pu admirer de loin le Puy de Dôme quelques villages mais au bout de quelques km, nous nous rendons compte que le temps n’est pas beau, l’heure file et nous sommes attendu pour 16H00……

Nous reprenons donc l’autoroute

Viaduc_de_Tulle_vu_de_Les_Naves

Voici les quelques diapo ce trajet

http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d22669528kP153564926o1l1/de-thiers-à-lestrade-naves

Arrivé à Naves je remarque l’église une courte visite s’impose, j’ai bien fait c’est majestueux

eglise naves

 

 

Naves_43183_Retable-de-l-eglise-de-Naves

 

 

10 minutes après nous arrivons chez DC et sa maman. Nous n’avions pas vu DC depuis 2007, c’était à Malindi kenya.

Sa femme LC  était avec lui….

Elle à quitter ce monde fin 2013.

Les retrouvailles sont donc émouvantes mais, joyeuse malgré tout.

La balade prévue du lendemain sera d’abord Rocamadour………….vous me suivrez  semaine prochaine?

 

Thiers, la ville

P1030541

Nous voici donc dans Thiers cette ville très connue pour la coutellerie.

.Aujourd’hui, l’activité est toujours présente mais, beaucoup d’entreprises ont fermés.

Les explications de wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thiers_%28Puy-de-D%C3%B4me%29 que vous pouvez découvrir plus en détail en cliquant le lien

Thiers est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne.

P1030543

Elle est l’une des quatre sous-préfectures du département avec Ambert, Issoire et Riom. L’arrondissement de Thiers se compose de quarante-trois communes réparties entre six cantons. Les habitants sont appelés les Thiernois ou les Bitords.

Thiers est la capitale mondiale de la fabrication du couteau,

avec près de cent entreprises dans ce domaine et un musée de la coutellerie qui lui est consacré ; 70 % des couteaux produits en France pour la poche, la cuisine ou la table sont fabriqués par des entreprises thiernoises. Le savoir-faire des couteliers thiernois puise sa source dans une tradition ininterrompue depuis plus de sept siècles2.

La ville est plutôt divisée en deux parties distinctes : la ville basse (grandes surfaces…) et la ville haute (remarquable cité médiévale, sûrement la plus vieille cité médiévale d’Auvergne).

Thiers a longtemps été une ville très touristique grâce à son centre-ville, très pittoresque, et à sa coutellerie. L’âge d’or de la cité de Thiers a été connu dans la France entière. La ville est la sixième destination touristique d’Auvergne.

Voici le diapo ci-dessous,

http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d21995344kP141416341o1l1/thiers-1

 

ville que j’ai trouvé très jolie, qui me fait penser à l’Alsace. Ais-je tort?

La ville de Thiers est située dans le Massif central, pour partie sur les contreforts du massif des Bois noirs et des monts du Forez, pour partie dans la plaine de la Dore, à l’est de la Limagne.

Elle est distante de 346 km de Paris et se place au cœur d’un réseau de villes importantes comme Lyon à 100 km, Saint-Étienne à 80 km ou Clermont-Ferrand à 37 km

A la fin de notre visite, il était environ 11H00, l’horloge dite *le Jacquemart* est entré en action mais ma vidéo n’étant pas fameuse,  je vous offrir celle trouvée sur  *Youtube*

Il est grandement de temps de reprendre la route direction cette fois Lestrade vers Naves, nous passons devant le Puy-de-Dôme, 

P1030591

comme d’habitude, suite dans 1 semaine….

Thiers, le gite le Besset et environs

Nous avons eu un orage très violent sur la route tant et si bien que la voiture à bien faillis partir en aquaplaning.

Une trouille bleue car cela ne m’était jamais arrivé au volant. J’en ai le dos tout crispé.

Du coup dès notre arrivée c’est maillot de bain, car le soleil daigne pointer un (tout petit) bout de museau.

P1030518

P1030519

WP_20150609_014

WP_20150609_020

WP_20150609_013

WP_20150609_024

Chipie est ravie elle retrouve les vielle habitude du Sénégal et commence à courir autours. Nous lui jetons sa balle qu’elle s’empresse de pousser dans l’eau.

Elle aimerait bien plonger mais je présume que c’est ici interdit et l’en empêche. de plus le bord n’est pas le même que dans notre ex-maison, 4a la déstabilise quand même.

Puis c’est balade car l’heure du repas approche pour elle, comme pour nous.

 

P1030517

P1030520

 

P1030524

Nous mangeons au gite avec deux couple d’italiens et un Français ainsi que les hôtes. nous apprenons que c’est Monsieur qui fait la cuisine.

Au menu une excellente soupe de courgettes, suivi d’une tartiflette élaborée avec du fromage local, saucisse de Toulouse (très bonnes), salade fromage locaux, crème citron en dessert.

C’est copieux est très bon(même si j’ai trouvé le mariage saucisse-tartiflette n’allait pas forcément bien ensemble).

Nous somme fatigués et abrégeons quelque peu la soirée.

A notre surprise en prenant le chemin de la chambre, nous découvrons les lapins sauvages dans le jardin (comme nous l’avais dit nos hôtes) qui s’éparpille à notre approche, c’est très rigolo de les observés

 

P1030526

Le lendemain dès que j’ouvre la porte je vois les lapins courir en tout sens car ils ont vu Chipie….

 

Les lapins en vidéo c’est la clic

 

P1030527

 

P1030529

Nous allons enfin prendre le petit déjeuner

 

P1030538

et prendre congé des tous ces gens charmants, rencontrés la vieille, et quelques cliché du gite en externe.

P1030539

 

P1030540

puis de partir visiter Thiers avant de continué notre route.

La suite, bientôt